Les initiatives > Accompagnement culturel > Nouvelle-Aquitaine

Contexte : Contexte de la propagation de fake news en lien avec le covid 19

 

Objectif : Les réseaux sociaux plus spécifiquement occupent une place importante dans la vie de chacun et sont de plus en plus utilisés, notamment par les étudiants dont il s’agit d’un environnement direct et quotidien. C’est dans ce cadre que la Centrifugeuse souhaite se saisir de ces questions d’un point de vue pédagogique et initier un nouvel enseignement qui utiliserait la question de la création artistique sous ses formes variées comme support d’une formation à ces outils digitaux, avec comme objectif la prise de distance sur les usages et acquisition de compétences numériques.
L’université peut aujourd’hui relever le défi, tout comme le fait depuis plusieurs années l’enseignement secondaire, d’éduquer les étudiants par et aux réseaux sociaux, en amplifiant leur esprit critique et en les faisant réfléchir sur ces outils digitaux et l’utilisation qu’ils en font par le prisme de la création et la construction d’une fiction. La question récurrente sera : Comment explorer les nouveaux modes de storytelling dans le cadre d'une pratique réflexive ? Par exemple en s’attaquant au « mille-feuille argumentatif » des fictions complotistes.

 

LES VIDEOS SONT VISIBLES SUR LE COMPTE INSTAGRAM: https://www.instagram.com/mojodilo




Les enjeux sont multiples :
- Déployer les compétences de recherche des élèves notamment le contrôle d’information vraie ou fausse par la création de fiction.
- Mettre en œuvre des moyens pédagogiques propres à assurer que les participants à cet enseignement sachent à la fois informer et s’informer, c’est-à-dire d’une part trouver des données, les trier, les évaluer
- Produire des données et les diffuser, au travers d’un acte de création artistique. Il s’agit donc de travailler autant sur l’acte de création et que l’éducation aux médias.

La forme de cet enseignement s’attachera à :
- Introduire dans la classe une démarche de pratique réflexive.
- Permettre une expérience nouvelle de l’art.
- Explorer à l’université les nouveaux modes de storytelling.

Dans ce laboratoire artistique que sera cet enseignement, les étudiants se font inventeurs et chercheurs : à travers la création d’une fiction numérique, s’éclairent tout à la fois la construction d’une identité narrative et l’aventure de l’identité numérique.

La perspective de cette UE est une création artistique, originale, par groupe, menée via au choix parmi l’ensemble des réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, Snapchat…). Un enjeu fort du projet se dessine par ce choix du réseau : il s’agit bel et bien d’aller chercher les étudiants là où ils sont (sur les réseaux sociaux), de réconcilier les pratiques scolaires et pratiques sociales pour qu’elles s’enrichissent mutuellement, d’apprendre à détourner des sites ou applications pour s’inventer comme usager libre et créatif du web. Les contenus numériques sont désormais riches non seulement de mots, mais aussi de photos, de vidéos, de sons, et même de hashtags. Tous ceux-ci donnent du sens, créent de la connivence et du lien, instaurent la liberté d’inventer sa propre circulation à travers l’œuvre qui se crée et s’écrit collectivement en ligne. Dans cette culture numérique que le projet explorera, l’image en particulier apparait bien entendu essentielle. Il s’agit d’une écriture avec les autres. Ce qui est à l’œuvre, c’est bel et bien un effort esthétique, au travers la compostion d’images et de récits : un travail de stylisation du monde.

 

En savoir plus

Vanessa CAQUE

  Université de Pau et des Pays de l'Adour